Habitat inclusif et conférences des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie et de l’habitat inclusif [5 min.]

Habitat inclusif et conférences des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie et de l'habitat inclusif [5 min.]

La CFHI, acteur clé dans le soutien à l’habitat inclusif et à l’Aide à la Vie Partagée (AVP)

La Conférence des Financeurs de la Prévention de la Perte d’Autonomie et de l’Habitat Inclusif joue un rôle essentiel dans le développement et le financement des initiatives d’habitat inclusif, notamment en lien avec l’Aide à la Vie Partagée (AVP). Ce dispositif est crucial pour répondre aux besoins croissants des personnes âgées et handicapées, en favorisant leur autonomie et leur intégration dans la société.

CFHI et habitat inclusif

Rôle et objectifs de la Conférence des Financeurs

Coordination et stratégie de l’habitat inclusif

La Conférence des Financeurs rassemble divers acteurs pour coordonner les efforts de financement et élaborer une stratégie cohérente en matière de prévention de la perte d’autonomie et de soutien à l’habitat inclusif.

Voici les principaux acteurs impliqués :

  1. Conseil Départemental : Il joue un rôle de leader dans la Conférence, coordonnant les actions entre les différents acteurs et souvent en charge de la présidence de la Conférence.
  2. Agences Régionales de Santé (ARS) : Les ARS participent activement aux décisions et à la mise en place des politiques de santé et d’autonomie au niveau régional.
  3. Caisses de retraite : Ces organismes contribuent au financement et à la mise en œuvre des actions de prévention de la perte d’autonomie.
  4. Mutuelles et organismes de prévoyance : Ces entités financent et soutiennent des projets spécifiques visant à améliorer la qualité de vie des personnes âgées ou handicapées.
  5. Associations représentatives des personnes âgées et handicapées : Elles apportent un point de vue essentiel sur les besoins et les attentes des bénéficiaires.
  6. Collectivités Territoriales : Les mairies, communautés de communes, etc., peuvent être impliquées pour leur connaissance du terrain et leur capacité à mobiliser des ressources locales.
  7. Services déconcentrés de l’État : Ces services participent à la mise en place des politiques publiques en matière d’habitat inclusif et de prévention de la perte d’autonomie.
  8. Bailleurs Sociaux : Ils jouent un rôle crucial dans la fourniture et l’adaptation des logements pour l’habitat inclusif.
  9. Fournisseurs de services et de soins à domicile : Ces acteurs contribuent au développement de services adaptés aux besoins des résidents en habitats inclusifs.
  10. Experts et professionnels de santé : Ils apportent leur expertise technique et médicale pour la mise en œuvre de programmes adaptés.

Ensemble, ces acteurs collaborent pour établir des stratégies efficaces de prévention de la perte d’autonomie et pour développer des habitats inclusifs adaptés, garantissant ainsi un soutien optimal aux personnes en situation de dépendance ou de handicap.

Membres de la conférence des financeurs de l'habitat inclusif

Identification des besoins

La conférence des financeurs joue un rôle crucial dans l’identification des besoins spécifiques des territoires et des populations cibles, assurant ainsi que les fonds puissent être alloués efficacement et de manière équitable.

Cette identification est réalisée suivant un processus méthodique et collaboratif, qui implique plusieurs étapes clés :

  1. Analyse de données démographiques et sociales :
  2. La Conférence s’appuie sur des données démographiques et des études sociales pour comprendre la composition et les besoins spécifiques des populations locales, notamment les personnes âgées et handicapées. Cela inclut l’analyse des statistiques sur l’âge, le handicap, les conditions de vie et les services existants.
  3. Consultations avec les acteurs locaux :
  4. Des consultations régulières avec les acteurs locaux tels que les municipalités, les services sociaux, les associations de personnes âgées et handicapées et les professionnels de santé permettent de recueillir des informations de première main sur les besoins spécifiques des résidents.
  5. Retours d’expérience des bénéficiaires :
  6. La prise en compte directe des retours d’expérience et des témoignages des bénéficiaires eux-mêmes est essentielle. Cela peut être réalisé à travers des enquêtes, des groupes de discussion ou des réunions publiques.
  7. Évaluation des services et infrastructures Existants :
  8. L’examen des services et infrastructures existants aide à identifier les lacunes en matière de soins, de soutien et de logement adapté aux personnes en situation de dépendance ou de handicap.
  9. Collaboration intersectorielle :
  10. La collaboration entre différents secteurs (santé, social, logement, etc.) facilite une compréhension globale des enjeux et permet d’élaborer des stratégies intégrées pour répondre efficacement aux besoins identifiés.
Accompagner la transformation de l'offre médico-sociale des ESMS

Lien entre habitat inclusif, Conférence des financeurs et Aide à la Vie Partagée (AVP)

Le financement de l’AVP

La Conférence des Financeurs joue un rôle déterminant dans le financement de l’AVP. L’aide à la vie partagée est une aide financière spécialement conçue pour soutenir les initiatives d’habitat inclusif.

Les fonds alloués pour l’AVP sont utilisés pour développer et maintenir des espaces de vie partagée et des programmes qui encouragent l’interaction sociale, le soutien mutuel et la participation active des résidents dans leur communauté. En d’autres termes, l’AVP a pour but de soutenir financièrement le projet de vie sociale et partagée.

Les projets candidats pour l’AVP sont évalués sur la base de leur capacité à améliorer la vie sociale et partagée. Les critères incluent l’innovation, l’impact social et la durabilité du projet.

La CFHI comme acteur de promotion de projets innovants

En finançant l’AVP, la Conférence encourage le développement de projets innovants en habitat inclusif. Ces projets peuvent inclure de nouvelles approches pour faciliter le vivre ensemble, comme des activités communautaires, des ateliers de développement personnel ou des programmes de loisirs.

Les projets soutenus par l’AVP sont également conçus pour renforcer l’autonomie et l’indépendance des résidents. Cela peut se traduire par des programmes qui favorisent l’apprentissage de compétences nouvelles, le maintien de l’activité physique, ou l’accès à des services de soutien personnalisés.

De ce fait, en finançant l’AVP, la CFHI a un triple impact :

  • Amélioration du quotidien des personnes en perte d’autonomie : l’AVP a un impact direct et significatif sur l’amélioration de la qualité de vie des résidents en habitats inclusifs. Grâce à cette aide, les résidents bénéficient d’un éventail d’activités et de services qui enrichissent leur quotidien et favorisent leur bien-être.
  • Intégration sociale et ouverture au quartier : les initiatives financées par l’AVP facilitent l’intégration sociale des résidents, en leur offrant des occasions de tisser des liens, de partager des expériences, et de se sentir pleinement membres de leur communauté et de leur quartier de résidence.
  • Réponse aux besoins sourcés lors du montage du projet : les projets soutenus par l’AVP sont souvent conçus pour répondre aux besoins divers des résidents, en tenant compte de leurs intérêts personnels, de leur santé et de leur niveau d’autonomie.

CFHI régulateur de l’habitat inclusif

La Conférence des Financeurs de la Prévention de la Perte d’Autonomie et de l’Habitat Inclusif, en collaboration étroite avec l’Aide à la Vie Partagée, constitue un maillon essentiel dans le soutien et le développement de l’habitat inclusif. Elle incarne une approche proactive et collaborative, essentielle pour répondre aux défis de la perte d’autonomie et pour promouvoir des solutions de logement adaptées et intégratrices.

En savoir plus :

Related Posts

Philae Formation
Image link

Spécial coordinateur-animateur en habitat inclusif

Prochaine session de formation à Marseille en octobre 2024 !